L’augmentation mammaire

 

 

consiste à redonner du volume à la poitrine.

 

Certaines femmes ont une poitrine qui ne s’est pas assez développée ou qui a perdu du volume après les allaitements.

 

La technique consiste à placer des implants mammaires sous la glande ou sous le muscle (l’indication est en fonction du status).

Les prothèses à disposition ont une forme ronde ou anatomique 

et nous disposons d’une large palette de projection 

(petite, modérée ou forte).

 

Lors de la consultation et après discussion spécifique avec 

la patiente, le volume et le type de prothèses seront déterminés.

 

Par ailleurs, une technique d’augmentation utilisant la propre graisse 

de la patiente a largement fait ses preuves et pourrait être indiquée 

pour les femmes qui ne souhaiteraient pas de corps étranger.

Une consultation rigoureuse doit être faite pour décider si la patiente 

est une bonne candidate pour cette technique.

 

Le port d’un soutien-gorge de type sport (sans armature) durant 

4 semaines afin de bien modeler la poitrine est recommandé.

 

3 types d’abord sont reconnus: 

- par l’aréole

- par le sillon inframammaire

- par le creux axillaire

 

L’intervention se fait sous anesthésie générale et parfois la mise 

en place de drains est nécessaire afin d’éviter le développement 

d’un hématome post-opératoire.

 

Une mammographie pré-opératoire est parfois souhaitée.

La mastopexie ou chirurgie de la ptose mammaire

 

La ptose mammaire peut survenir chez les femmes qui ont des seins trop lourds ou après accouchement et allaitement ou alors après une perte pondérale importante comme par exemple après un bypass.

 

Si le sein est trop atrophié, il sera aussi nécessaire d’y adjoindre une prothèse ou une augmentation par injection de graisse afin de rétablir une harmonie avec la silhouette.

 

La technique consiste à remonter le mamelon et la glande 

et à les repositionner harmonieusement. En règle générale la cicatrice se trouve autour de l’aréole mais aussi verticalement car il sera nécessaire d’enlever l’excès de peau qui résultera de l’ascension 

de la glande.

 

L’intervention se fait sous anesthésie générale mais peut être 

envisagée sans hospitalisation.

 

Une mammographie pré-opératoire est parfois souhaitée.

La réduction mammaire

 

Comme son nom l’indique cette technique sert à diminuer le volume de la poitrine et à la remonter.

 

Elle se pratique sous anesthésie générale et pourrait dans certains cas se faire en ambulatoire.

 

La cicatrice est sous forme de T inversé avec une cicatrice très courte dans le sillon inframammaire.

 

Durant les suites postopératoires, une insensibilité du mamelon peut apparaître mais qui est transitoire.

 

Une mammographie préopératoire est recommandée pour les femmes dès 40 ans.

 

Dans certains cas, l’assurance-maladie pourrait prendre en charge 

les frais opératoires. Une lettre au médecin-conseil est alors nécessaire afin de déterminer le préjudice fonctionnel causé par le volume et le poids de la poitrine.

                 AUGMENTATION

                                  MASTOPEXIE

              REDUCTION

CREATED BY MHC